Parcours d’Expat : Julie, co-fondatrice de YUKA, l’application qui aide à mieux consommer !

En novembre dernier se sont tenus les Trophées des Français des Etats-Unis, remis par Edhec Business School et organisés par Le Petit Journal. Parmi les lauréats, Julie Chapon a remporté le Trophée « Entrepreneur » grâce à son application incontournable pour comprendre ce que l’on consomme au quotidien et l’impact sur notre santé.

Julie et son équipe viennent tout juste de rejoindre l’aventure de l’expatriation à New-York pour conquérir le marché américain. Il s’agit d’un vrai challenge dans un pays touché par le manque d’éducation sur les comportements alimentaires ! Découvrons ensemble l’application en question ainsi que le parcours inspirant de Julie !

Julie Chapon

Bonjour Julie, pourriez-vous vous présenter et nous dire d’où vous venez et ce que vous faites aujourd’hui aux Etats-Unis ?

 

Bonjour, je suis Julie Chapon, j’ai 36 ans et je viens des Yvelines dans le 78. J’ai déménagé à New York il y a deux mois pour accélérer la croissance de mon application YUKA, dont je suis la co-fondatrice, et qui connaît une forte popularité aux USA depuis environ un an et demi.

YUKA est une application mobile qui permet de scanner les produits alimentaires et cosmétiques afin de connaître leur impact sur la santé.

 

 

Pourquoi avoir choisi les USA et plus particulièrement NYC pour vous expatrier ?

Yuka est une application qui a été lancée en 2017 et qui est désormais disponible dans 12 pays.

À ce jour, les États-Unis représentent le premier pays en termes de croissance pour YUKA avec environ 15 000 nouveaux utilisateurs américains chaque jour. Il devenait assez compliqué de tout gérer en n’étant pas sur place, voilà pourquoi nous avons pris la décision de nous expatrier aux USA ! Nous avons choisi New York pour deux raisons : D’abord le décalage horaire avec la France n’est que de 6 heures, ce qui facilite les échanges avec notre équipe située en France. Mais également parce que de nombreux médias sont implantés à New York. Il s’agit donc d’un choix stratégique pour notre communication, afin d’accroître notre notoriété.

 

Yuka

 

Depuis quand êtes-vous expatriée et comment se sont passés vos débuts ? Quels obstacles avez-vous rencontrés ?

 

Nous n’avons pas rencontré de gros obstacles pour le moment, juste les démarches administratives classiques telles que l’ouverture d’un compte bancaire, l’obtention d’un numéro de sécurité sociale… On part de zéro, ce n’est pas ce qu’il y a de plus marrant à faire !

Mais je dirais que ce qui m’a le plus perturbé au début, c’est l’organisation des supermarchés. Les premières courses ont été compliquées ! Je n’avais pas vraiment de repères, les catégories de produits ne sont pas les mêmes qu’en France.

Par ailleurs, j’ai eu un peu de mal à trouver des produits pour les enfants qui ne contiennent pas de sucres ajoutés. Globalement, j’ai le sentiment que la composition des produits américains est quand même moins bonne que celle des produits Européens.

J’avais aussi pas mal d’appréhension concernant mon niveau d’anglais, mais les Américains sont très décomplexés et ouverts sur ce sujet, ils m’ont mise très à l’aise à chaque fois et c’est très agréable ! Ça n’a donc pas été un obstacle comme je l’imaginais.

 

Qu’est ce qui vous manque le plus dans votre pays d’origine ? Envisagez-vous de rentrer ? Si oui, pour quelles raisons ?

 

Ce qui me manque le plus, ce sont forcément les amis et la famille ! Heureusement que nous pouvons nous appeler en visio. Ensuite, je dirais la nourriture et notamment le fromage ! Bien qu’il existe du fromage français à New York, quand on voit les prix, c’est assez dissuasif…

Et est-ce que j’envisage de rentrer ? Oui ! Je suis venue m’installer à New-York avec mes deux associés de façon temporaire, avec l’objectif d’accélérer la croissance de Yuka ici et de monter une équipe de confiance sur place qui puisse être autonome d’ici un an. Tout le monde nous dit « vous verrez, vous resterez plus longtemps ! » mais en tout cas, pour l’instant, notre plan est de rester un an !

Julie et ses associés

 

Nous savons que la santé aux USA est un sujet très préoccupant. Pourquoi avoir choisi Agoraexpat pour vous aider dans le choix de votre assurance santé ?

 

Tout d’abord, Agoraexpat nous a été recommandé par FrenchFounders. J’avais rejoint le réseau French Founders dans l’objectif d’avoir les bons contacts afin de préparer au mieux cette aventure.

Mes associés et moi sommes venus nous installer à New York en famille, avec des enfants en bas âge (un an et demi et trois ans). Le sujet de l’assurance santé est donc particulièrement important et il était nécessaire d’être bien conseillé pouvoir faire face à tous les aléas concernant ce sujet.

 

Selon vous quelle a été la valeur ajoutée de nos services ?

 

Je dirais dans un premier temps que les échanges ont été simples et rapides.

Ensuite, le fait d’avoir un interlocuteur francophone sur le sujet de l’assurance santé est quand même beaucoup plus rassurant surtout lorsque l’on ne maîtrise pas le fonctionnement du système de santé et des assurances sur place . Il s’agit pour moi d’un avantage certain !

 

Quelle expérience avez-vous vécue qui vous a fait prendre conscience de l’importance d’avoir une assurance santé aux USA ?

 

J’ai pris mon premier rendez-vous chez le pédiatre pour mon fils pour qu’il puisse entrer dans une petite preschool. Il devait s’agir d’un rendez-vous de contrôle mais il s’est avéré qu’il a dû faire 2 vaccins de rappels car le calendrier vaccinal n’est pas le même en France et aux USA. De plus, il a eu une prise de sang pour vérifier des choses telles que la présence de plomb. Au final, la consultation nous a coûté 793 USD ! Je me souviens du prix exact car c’est mon mari qui avait accompagné mon fils et qui m’a envoyé la facture. J’ai cru que c’était une blague !

Heureusement que nous avions de quoi régler la facture à ce moment.

Rapidement après, je suis moi-même tombée malade. Je ne souhaitais pas aller chez le médecin car je savais que ça allait coûter cher, mais j’ai fini par aller consulter car j’étais vraiment mal. Encore une fois, la simple consultation de 15min avec une prescription de médicaments m’a coûtée 250 USD.

 

Après ces expériences, nous avons pris conscience de l’importance d’avoir une bonne assurance santé, car tout coûte extrêmement cher !

 

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui envisage de s’expatrier aux USA ?

 

Ce serait tout simplement d’échanger avec des Français qui sont déjà sur place ou qui ont vécu la même expérience. Avant de partir, j’ai échangé avec plus d’une dizaine de personnes qui ont eu une expérience d’expatriation aux Etats-Unis pour avoir leur feedback et pouvoir me préparer au mieux !

Globalement, c’est un pays qui est très cher et il faut s’attendre à un coût de vie très élevé. Les salaires n’ont rien à voir avec Paris, le coût de la vie non plus. Il faut y être préparé !

 

 

Avec le développement d’une application à enjeu de santé public et la confrontation aux méandres du système médical américain, la santé se retrouve au cœur du projet d’expatriation de Julie ! En définitive, Yuka et Agoraexpat œuvrent tous les deux dans le but de protéger la santé de leurs clients !

 

 

>> Retrouvez tous nos Parcours d’Expat sur notre Blog <<

 

 

 

Nos autres articles

Contactez-nous dès aujourd'hui

AgoraExpat accompagne les expatriés dans le monde entier ! Nous sélectionnons l'assurance santé internationale la plus adaptée en fonction de vos besoins et de votre pays d'expatriation.

Contactez-nous pour que nous puissions déterminer ensemble quelle assurance maladie pour expatrié choisir pour répondre au mieux à vos besoins.