Parcours d’expat : Marie et sa famille à Boston

Dans ce nouveau parcours d’expat, nous avons rencontré Marie, expatriée avec son mari Stéphane et leur fille Julia près de Boston.

L’expatriation en famille peut freiner certaines personnes à franchir le cap. Est-ce le bon moment dans la scolarité des enfants ? Doit-on attendre ou est-ce trop tard ? A vrai dire le meilleur moment pour partir et le moment que vous avez décidé.

Pour Marie et son mari Stéphane, ils ont juste suivi leur rêve le plus profond en ne voyant que le positif.

Ainsi, ils ont avancé dans leur projet la tête sur les épaules, mais des étoiles plein les yeux !

Marie et sa famille à Boston

Agoraexpat : Bonjour Marie, pouvez-vous vous présenter et nous dire d’où vous venez et ce que vous faites aujourd’hui aux Etats-Unis ?

 

Marie : Bonjour ! Mon mari Stéphane, ma fille Julia et moi-même vivions en Provence et nous avons décidé de quitter notre beau soleil du sud pour vivre les 4 saisons dans le Massachusetts. Ceci dit, nous n’avons toujours pas vu de neige !

Je suis la moitié de mon temps maman au foyer et l’autre moitié, je travaille dans une boulangerie de mon village. Cela m’aide à m’intégrer et à me perfectionner en anglais.

Quant à Stéphane, il travaille toujours pour la même entreprise pour laquelle il travaillait en France.

 

Agoraexpat : Pourquoi avoir choisi les Etats-Unis et plus particulièrement Boston pour vous expatrier ?

 

Marie : Les Etats-Unis étaient un rêve pour nous. Nous nous sommes toujours sentis chez nous dans ce pays. De mon coté, ma famille a un lien particulier avec l’Amérique depuis la seconde guerre mondiale, alors depuis toute jeune, j’avais ce rêve américain en moi. Ce n’est pas forcément le rêve de la réussite ni de la richesse qui me fascinait.

Mon mari aussi a toujours eu ce rêve. On va dire que nos rêves se sont rejoints ! Et naturellement nous avons élevé notre fille Julia à travers cela.

Puis, notre rêve s’est réalisé lorsque nous avons eu la chance de gagner la Green Card à la loterie. Nous avons alors pu concrétiser un rêve qui était tout de même bien préparé. En effet, jouer à la loterie n’a jamais été fait sur un coup de tête. Le destin a tout simplement lu en nous !

Et pourquoi Boston ? Nous avons toujours aimé la Nouvelle Angleterre. C’est également le vol le plus court vers la France, donc très pratique. Quand mon mari doit rentrer en France pour des raisons professionnelles, c’est beaucoup plus simple et le décalage horaire est très gérable.

Nous adorons aussi la proximité de l’océan, l’iode que nous respirons tous les jours contribue à notre bien être !

Il est possible que notre rêve américain nous amène plus à l’ouest du pays un jour ou l’autre. Nous sommes au moins ici jusqu’à la graduation de Julia.

 

Agoraexpat : Depuis quand êtes-vous expatriés et comment se sont passés vos débuts ? Quels obstacles avez-vous rencontrés ?

 

Marie : Nous sommes expatriés depuis presqu’un an et n’avons pas vraiment rencontré d’obstacles. Etant donné que nous avions préparé ce rêve depuis tellement longtemps ! Nous l’avions préparé financièrement évidemment mais on s’était également beaucoup renseigné sur la vie locale à travers plein de groupes divers sur les réseaux. Nous ne sommes pas arrivés par hasard dans le Massachusetts, on savait comment ça se passait. Nous avions effectivement développé des contacts avec des expatriés sur place. J’étais notamment en contact avec des mamans pour appréhender au mieux le système scolaire et mettre Julia qui a 12 ans dans une bonne école publique.

Ce n’est pas pour autant que nous souhaitons vivre uniquement entre Français, on est aussi là pour rencontrer des Américains ! Tout était extrêmement préparé en amont et avons eu un superbe accueil dans notre quartier.

Je dirais que les plus gros soucis, mais que l’on peut rencontrer n’importe où quand on déménage et qui ne sont pas liés à l’expatriation, sont les travaux que nous avons réalisés dans notre appartement. Ce sont juste les soucis pratiques d’une installation !

Le fait aussi que nous soyons dans un village avec une petite communauté, et non perdus dans une grande ville, a grandement facilité les choses. Notamment pour notre fille qui est dans une super école publique très inclusive et ouverte sur le monde. D’ailleurs, tous ses camarades se sont challengés pour intégrer Julia le plus rapidement possible. L’école était un des critères principaux de notre choix de lieu de vie. Nous constatons d’ailleurs qu’aux US les élèves sont éduqués de façon individuelle pour s’adapter au mieux à leurs capacités. Les moyens de l’école publique sont vraiment différents aux US par rapport à la France.

 

Julia aux US

 

Agoraexpat : Qu’est ce qui vous manque le plus dans votre pays d’origine ? Envisagez-vous de rentrer ? Si oui, pour quelles raisons ?

 

Marie : Nous sommes partis il y a encore peu de temps alors rien ne nous manque ! Ce sont les proches qui peuvent nous manquer parfois mais avec tous les moyens technologiques actuels, on peut communiquer comme si nous étions à coté.

De plus, j’ai déjà vécu l’expatriation avec mes parents dans mon enfance, on va dire que nous étions câblés pour cela !

Nous avions quand même fait un essai de 2 mois au Canada avant les US. Encore une fois, nous étions vraiment très préparés. Et nous savons pourquoi nous sommes partis donc je ne laisse pas le manque s’installer. C’est peut être dur à expliquer !

Par ailleurs, Stéphane et moi n’avons plus nos parents respectifs donc quelque part les attaches avec la France sont moins fortes, nous avons l’esprit plus léger de ce coté là. En réalité nous avons trouvé un bonheur ! Il n’y a donc pas de frustration.

Ce que je pourrais éventuellement appeler obstacles, ce sont les différences culturelles. Il faut en avoir conscience. Même si les Etats-Unis et la France sont des pays occidentaux, nous sommes mentalement complètement différents. C’est ce qui rend l’expatriation riche.

Ah oui, et le credit score, le fonctionnement n’a vraiment aucun sens !

 

Agoraexpat : Nous savons que la santé aux Etats-Unis est un sujet très préoccupant. Pourquoi avoir choisi Agoraexpat pour vous aider dans le choix de votre assurance santé ?

 

Marie : Stéphane avait suivi un de vos webinaires avec French Morning et vous a contacté dans la foulée. Mon mari est très avisé, quand il s’engage avec quelqu’un c’est qu’il a fait le tour de la question !

 

Agoraexpat : Selon vous quelle a été la valeur ajouté de nos services ?

 

Marie : Vous avez pu trouver des plans de santé complètement adaptés à chacun de nous et finalement répondre parfaitement à nos besoins. J’avais un souci de santé et vous avez pu trouver une solution ! Julia n’a pas la même assurance que nous, vous avez tout géré pour nous. Nous avons en plus développé un très bon contact avec Clémence, une de vos collaboratrices, ce qui facilite les échanges.

Nous apprécions énormément de vous avoir en support ! Vous connaissez parfaitement la vie locale, le système de soins, ça aide. Avoir un intermédiaire de confiance c’est super important pour moi. Cela nous permet d’éviter beaucoup d’écueils. Et je le dis à juste titre !

 

Agoraexpat : Quelle expérience avez-vous vécue et qui vous a fait prendre conscience de l’importance d’avoir une assurance santé aux USA ?

 

Marie : 4 semaines pile après notre arrivée, nous avons été appelés par l’école de notre fille, qui a été subitement très malade, et avons du partir aux urgences. Nous étions forcément paniqués. J’ai immédiatement appelé l’assurance, j’ai eu quelqu’un de très bien qui parlait français. Cette personne était très rassurante et a été d’un très bon support.

Tout a été très facile entre l’assurance et l’hôpital qui se sont mis en relation pour la prise en charge.

C’est la preuve qu’il ne faut pas repousser la prise d’une assurance et si possible la mettre en place avant son arrivée. Un accident arrive si vite, on ne sait jamais ce qui nous attend. Aux Etats-Unis, Il vaut mieux de ne pas avoir de logement immédiatement que de ne pas avoir d’assurance !

D’ailleurs, je le dis pour les plus jeunes qui partent parfois la fleur au fusil, il ne faut pas croire qu’un job aux US offre systématiquement une assurance . Surtout les petits boulots, il n’y a aucun avantage social  !

 

Agoraexpat : Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui envisage de s’expatrier aux USA ?

 

Marie : Le meilleur conseil que je pourrais donner est de tout bien préparer en amont. Il ne faut pas hésiter à bien se documenter, ça n’est pas ridicule de le faire. Je dirais que c’est la clé d’une expatriation réussie et il n’y a pas de honte à poser des questions à des expatriés. Il ne faut rien laisser au hasard. Il y a suffisamment d’expériences inédites une fois sur place pour créer la surprise !

Et bien sûr, il faut toujours croire en ses rêves !

 

En définitive, chaque expatriation est une expérience unique. Les motivations sont tellement variées et propre à chaque personne qu’il ne faut pas avoir peur de sortir de sa zone de confort quand un projet nous anime.

Marie et sa famille sont la preuve que l’on peut partir à n’importe quel moment de sa vie et réussir parfaitement son expatriation. Même en famille, les enfants savent s’adapter souvent plus rapidement que les adultes. Tout rêve est accessible !

Si vous souhaitez nous contacter >> cliquez ici !<<

 

Nos autres articles

Parcours d’Expat : Cynthia, sa nouvelle vie en Louisiane

Parcours d’Expat : Cynthia, sa nouvelle vie en Louisiane

Cynthia, installée avec son conjoint en Louisiane, explore la possibilité de se lancer en tant que sophrologue, cherchant à étendre son activité aux francophones et anglophones. Aujourd’hui, elle partage avec nous son parcours d’expatriation !

Contactez-nous dès aujourd'hui

AgoraExpat accompagne les expatriés dans le monde entier ! Nous sélectionnons l'assurance santé internationale la plus adaptée en fonction de vos besoins et de votre pays d'expatriation.

Contactez-nous pour que nous puissions déterminer ensemble quelle assurance maladie pour expatrié choisir pour répondre au mieux à vos besoins.